hamana site.png
Harmonisation de l'Être
par des méthodes alternatives et naturelles

L'équilibre énergétique s'avère efficace dans un grand nombre de désordres. Etant donné que ce sont nos énergies qui nous gouvernent, si celles-ci sont désorganisées, il y aura des retombées sur un ou plusieurs plans de l'individu.

Sont concernées toutes formes de mal-être, stress, émotivité, agressivité, état déprimé, burn-out, fatigue, insomnie, angoisses, anxiété, instabilité d'humeur.

Sont concernées également les troubles fonctionnels. Ce sont des symptômes ou des maladies qui n'ont pas de support lésionnel. Ils représentent 50 à 70 % des plaintes de patients se rendant chez un médecin. Si le trouble persiste dans le temps, il peut créer une lésion anatomique et somatique. En font partie les troubles du sommeil, de la digestion, les modifications du rythme cardiaque, certains maux de tête, de douleurs, des vertiges, troubles artériels.

Les phobies entrent également dans la liste des troubles traités par le bilan énergétique. Elles proviennent de mémoires négatives inscrites dans l'inconscient, c'est-à-dire quelque part dans nos structures énergétiques. Lorsque cette mémoire est effacée, la phobie disparaît. Voyez plutôt à travers quelques exemples.

Annie ( nom d'emprunt) avait peur de conduire a tel point qu'elle ne pouvait plus prendre le volant et qu'elle devait se faire conduire partout où elle allait. Elle n'avait jamais eu d'accident. Lors du bilan, trois dates sont mises en évidence par le biais du questionnement avec l'antenne. Au départ, ces dates n'évoquaient rien pour Annie, mais en se renseignant chez elle, elle apprit que ces dates correspondaient à des accident de membres de sa famille dont elle n'avait même pas conscience. Lors du bilan, la mémoire fût effacée et Annie reprit le volant le lendemain.

Marie avait peur de toucher des objets rouillés. Elle avait appris que la rouille pouvait provoquer le tétanos. Sa peur était démesurée par rapport à cette simple connaissance. Après quelques minutes de travail, je lui mis un gros objet métallique tout rouillé dans les mains, elle l'a pris en souriant. Sa maman m'a confié qu'avant ce bilan, elle ne l'aurait même pas touché.

Isabelle avait peur des fruit au point de refuser des invitations, craignant devoir approcher des corbeilles de fruit. Même dans les hypermarchés, elle devait éviter le rayon fruits. Après deux bilans espacés de trois mois, Isabelle a pu de nouveau vivre normalement sans aucune aversion pour les fruits.

Sophie ne pouvait plus quitter son domicile sans ressentir de fortes angoisses inexpliquées. Pendant un an, elle n'a presque plus quitté sa chambre. Un bilan a permis de détecter trois peurs: peurs des gens, des espaces exigus et de l'éloignement. Nous avons concentré le travail sur ces peurs et le lendemain elle pu se rendre au concert de son groupe favori, au milieu de plus de 10 000 personnes et à 200 km de chez elle.